Actumar, le Blog de Yassine vous ouvre ses portes... Bienvenue

Quand la démangeaison d'écrire saisit un homme, rien ne peut le guérir que le grattement de la plume... Welcome

28 février 2007

Agadir du 29 Fevrier 1960

agadir_city

La nuit du 29 février 1960 était une nuit typique d'hiver à Agadir, il faisait chaud avec un ciel clair offrant la possibilité d’admirer les étoiles d’une ville jusque là, douce et calme. Les hôtels ont été remplis de foule de touristes, et les Marocains indigènes célébraient la troisième nuit de Ramadan, une nuit qui fut pour certains la toute dernière nuit de leur vie.
En effet, un facteur rendait cette nuit assez particulière et spéciale, de légers tremblements de terre avaient été sentis pendant la semaine passée et un choc particulièrement fort s'était produit ce jour, juste avant le midi.

23h41, la terre s’est bousculée soudainement pendant pas plus d’une quinzaine de secondes. Un survivant dit, "On a sentit un choc assez violon pour faire peur à qui que se soit, on pensait que c’est la fin du monde vue qu’on est en mois de Ramadan". Les mouvements au sol ont duré moins de 15 secondes, mais dans ce bref temps les vieux bâtiments de maçonnerie dans les zones de Kasbah, de Founti, et de Ihchach ont vacillé et se sont effondrés, enterrant des milliers de Marocains dans la blocaille. Dans la zone de Talborjt, les bâtiments apparaissants plus nouveaux et plus modernes ont développé des fissures, tous les murs se sont effondrés sous les têtes des gadiris, les bâtiments complets ont arrangé dans la blocaille, enterrant des milliers de victimes dans les débris. Dans la nouvelle ville et la zone touristique, les hôtels et les appartements considérés neufs et résistants ont montré leur insuffisance face à un tel tremblement de terre, ils se sont effondré dans la ruine totale et enterrant des centaines d'Européens dans les tas des faisceaux tordus.


yachech_apresSudbuilding2apr

            Le quartier d'Ihchach apres le tremblement                                                                                  Exemple des dégats

 Dans des secondes des zones entières de la ville avaient été détruites, des milliers de personnes avaient été tués et plus tragiquement, plusieurs milliers de gens se sont enterrés vivants dans les débris. Tous ceci sous l’effet de 6.5 degré de l’échelle Richter.

Des efforts de délivrance ont été mobilisés par beaucoup de nations presque immédiatement. Les premières nouvelles du désastre ont été clignotées au monde extérieur par les radios des bateaux de pêche espagnols ancrés dans le port d'Agadir. Des marins français à la base navale d'Agadir ont été alertés par les mouvements du sol et ont pu, grâce à des camions, sauver des centaines de personnes sur la route entre Agadir ville et la base navale se situant à 7km entre Inezgane et Bensergao. Ils ont été suivis par des soldats marocains et du personnel militaire français des bases voisines. Le jour suivant Feu Sa Majesté le Roi Mohamed V est arrivé pour examiner l'importance du désastre, et a immédiatement placé son fils, prince Moulay Hassan responsable de toutes les opérations de délivrance. C’est ainsi que Feu Sa Majesté a donné feu vert au travaux de reconstruction de la ville sinistrée avec sa célèbre phrase : "Si le destin a décidé la destruction d'Agadir, sa reconstruction dépend de notre foi et de notre volonté"

parole_med5

 Le même jour des ponts aériens de sauvetage et d’approvisionnements de secours ont commencé à s’établir entre les bases américaines au Maroc et en Allemagne. Les forces militaires espagnoles ont organisé leur propre pont aérien, introduisant les soldats et les approvisionnements additionnels.

Le 3 Mars 1960, un an avant qu’il soit la fête du trône, était la date ou un bataillon d'ingénieurs de l’armée des Etats-Unis débarquait d'Allemagne par le biais d’un pont aérien conçu spécialement pour ce rôle. Munis du matériel complet de champ et de construction, ce bataillon a aidé à la reconstruction d’une nouvelle Agadir, la ville telle qu’on la connais maintenant.
Par ce temps, très peu de personnes ont été trouvées encore vivantes dans les débris, et l'équipement lourd a été bientôt assigné à niveler les quelques murs qui sont restés se tenants dans le Kasbah et des régions de Ihchach. Les bouteurs également ont exécuté très efficacement en ouvrant les rues qui ont été complètement bloquée avec des débris des bâtiments éffondrés. Les principaux efforts de délivrance ont été terminés le 4 Mars, en employant des mesures draconiennes pour empêcher la décontamination et maladie. Cependant, et même après une semaine du tremblement de terre, plusieurs dizaines de personnes a été retrouvé vivantes sous les débits.

 

En résumé, on peut affirmer que le tremblement de terre d'Agadir du 29 février 1960, était l'un des tremblements locaux les plus dévastateurs de toutes les fois. Au bout de quelques secondes la plus grande partie de la ville d'Agadir a été complètement détruite et le tiers de ses citoyens ont été tué. Dans des secteurs tels que le Kasbah et le Ihchach, le pourcentage de gens perdu s’est affiché à l’entour de 95 pour cent de la population.

Posté par actumar à 20:09 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    slt

    merci pour ces informayion j avais une recherche et j ai tout trouver concernat le tremblement de terre dans ton blog.meri infiniment

    Posté par hnida, 10 mars 2008 à 20:03
  • recherche

    mon grand pere .rescapé du tremblement d agadir est transporté par protection civil ou militaire vers hopital france .de ce jour là plus de renseignement .mort ou vivant .son nom LAHSEN AZDOUD .commerçan à agadir

    Posté par azdoud, 28 février 2010 à 11:44
  • recherche grand pere

    je mapel youssef je recherche mon grand pere il sappel mohamed assal cheveux brun coiffé en arrière,assez grand de taille il a disparus le jour du seisme laissé derrière lui 2 filles dont ma mere agés de 1 ans a cet epoque d'apres certaine source il aurait perdu sa main et donc rappatrié cependant ceci reste a verifier l'authenticité. A noté mon grand pere a travailler 7 ans dans les mines de saint etienne avant le seisme si vous avez des information . sujet je

    Posté par souidi, 27 février 2011 à 15:52
  • Salut Yassine, merci pour l'article. Cela fait 47 ans "aujourd'hui" ! Tu sais que j'ai perdu mon grand-père lors de ce tremblement de terre. Mon père n'avait que 11 ans! Si tu veux plus savoir sur ce fameux jour il y'a le site www.agadir1960.com. Il y'a aussi un tout petit musée à Olhao (Parc à Agadir) qui a des photos et documentaires. Je suis content que ce soit toi qui aies écrit ce témoignage. Je manque de temps! Merci!

    Posté par Younes, 01 mars 2007 à 18:32
  • Salut Yassine, merci pour l'article. Cela fait 47 ans "aujourd'hui" ! Tu sais que j'ai perdu mon grand-père lors de ce tremblement de terre. Mon père n'avait que 11 ans! Si tu veux plus savoir sur ce fameux jour il y'a le site www.agadir1960.com. Il y'a aussi un tout petit musée à Olhao (Parc à Agadir) qui a des photos et documentaires. Je suis content que ce soit toi qui aies écrit ce témoignage. Je manque de temps! Merci!

    Posté par Younes, 01 mars 2007 à 19:29
  • Salut Yassine, merci pour l'article. Cela fait 47 ans "aujourd'hui" ! Tu sais que j'ai perdu mon grand-père lors de ce tremblement de terre. Mon père n'avait que 11 ans! Si tu veux plus savoir sur ce fameux jour il y'a le site www.agadir1960.com. Il y'a aussi un tout petit musée à Olhao (Parc à Agadir) qui a des photos et documentaires. Je suis content que ce soit toi qui aies écrit ce témoignage. Je manque de temps! Merci!

    Posté par Younes, 01 mars 2007 à 21:30
  • Salut,
    Toujours agreable de saluer la memeoire des disparus d'Agadir, ne serait ce qu en evoquant cette terrible catastrophe, toutes les communautes y ont souffertes et nous ecrivons tous en leutr memeoire.
    Je tenais egalement à souligner un autre site interessant qui relate ce difficile moment, il s'agit de www.communautejuiveagadir.com
    Salut et salam a tout le monde

    Posté par palams, 05 juin 2007 à 02:30

Poster un commentaire